Découvrir Taroudant

Posté par le septembre 21, 2013 dans Blog | 0 commentaire

Découvrir Taroudant

Taroudant situé au cœur de la plaine du Souss, au pied de l’Anti Atlas et du haut Atlas vous offre plus de 7 km de remparts qui ceinturent la médina de Taroudant, première capitale des sultans Saadiens au XVIe siècle. La ville est réputée pour son artisanat de cuir, fer forgé et pour ses bijoux berbères en argent.

Avec en toile de fond les cimes du Haut Atlas, Taroudant constitue une très bonne base pour découvrir les sentiers montagneux de l’arrière-pays, les palmeraies, dont celle de Tioute à 30 kms. La plaine s’ouvre sur l’océan en direction de l’ouest à environs 80 km.

Le tour des remparts de Taroudant.

Taroudant, Maroc

Taroudant, Maroc

Les remparts actuels de Taroudant, érigés de bastions successifs et percés par   7 portes, dont la principale est Bab el Kasbah datent de l’époque saadienne. Au fil des heures, la teinte des 7 kms de remparts qui entourent Taroudant varie d’un marron doré au pourpre chaud. Ils se parcourent aisément à pied, à vélo ou en calèche. En plusieurs endroits des jardins arborés contribuent à les mettre en valeur.

La médina.

Les remparts de Taroudant, encerclent la médina et ouvrent l’accès au cœur de la cité. Certaines portes, ne sont accessibles qu’aux piétons et vélos. Il est indispensable de prendre le pouls de la ville en prenant un nouss nouss (café au lait) ou un jus d’orange sur la place Assarag. Les terrasses proposent dès le petit matin de savoureux petits-déjeuners et à l’heure du déjeuner une cuisine typiquement marocaine et délicieuse.

Les souks

A découvrir deux souks majeurs, le premier Jnan Ejjamaa ou plus communément appelé le souk berbère s’ouvre depuis la place Talmoklate. Il y règne une grande animation, en particulier dans la grande allée centrale où se regroupent successivement bazars, drogueries, menuiseries et vêtements pour enfants. À la suite d’autres échoppes proposent de l’artisanat en terre cuite, des bijoux berbères ainsi que les fameuses « sandales de Taroudant » en cuir.

Le souk arabe quant à lui s’ouvre depuis la place Assarag et à proximité. Véritable  labyrinthe de ruelles couvertes et animées par les artisans et antiquaires  vous proposeront  grande variété des productions de l’artisanat local.. tapis berbères, lanternes, babouche et artisanat de cuir, cuivre et objets décoratifs en tadellakt ou en pierre calcaire typique de la région, décorée au poinçon et polie, appelée « pierre de Taroudant ».

Au cœur de cet ensemble se trouve le souk des bijoutiers, où certaines boutiques proposent des bijoux ouvragés en or ou en argent dont certains sont vendus à prix fixe, d’autres souvent plus simples au poids.

La tannerie

La tannerie est la première opération dans le traitement du cuir avant de le façonner pour produire un article (sacs, poufs, babouches, sandales…). Outre les peaux de mouton et de chèvres couramment traitées ici, celles d’animaux plus rares comme le renard et le dromadaire y sont, aussi travaillées.

Une quarantaine de tanneurs s’activent dans des cuves de béton de la tannerie. Quelques boutiques proposent les productions locales ouvragées tels les sacs en cuirs, les poufs ou bien les sandales de Taroudant. Certaines peaux  peuvent être colorées d’un vert, jaune ou rose vif, leur donnant un certain côté kitch. Pour y accéder sortir par la porte Bab Targhounte et tourner à gauche.

Aux environs de Taroudant.

Située au cœur de la plaine du Sous entre le Haut Atlas et l’Anti Atlas, Taroudant offre un cadre appréciable et varié pour aller à la rencontre des sentiers montagneux de l’arrière-pays, des villages berbères avec leurs palmeraies et les nombreuses forêts d’arganiers et d’amandiers qui les entourent.

Le village d’Amagour

À 32 kms au sud de Taroudant, ce charmant village, entouré d’arganiers, est situé sur un contrefort de l’Anti Atlas. Un sentier serpente non loin sur les hauteurs et mène à un cratère de volcan silencieux, refuge d’oiseaux migrateurs en hiver.

Oasis de Tioute.

Palmeraie de Tioute - Taroudant, Maroc

Palmeraie de Tioute – Taroudant, Maroc – © JP.Nerti

A 37 km au sud de Taroudant, s’offrent les premières montées de l’Anti Atlas, au pied desquelles la palmeraie de Tioute (en berbère la bosse du dromadaire) qui abrite quelques villages berbères dominés par une kasbah et dont les ruines ont conservé une fière allure.  L’oasis est articulée autour d’une antique kasbah de l’époque saadienne surplombant les douars.

Vous pourrez découvrir cette palmeraie florissante et entretenue à pied ou à dos d’âne. Il faut savoir que cette oasis était jusqu’au milieu du XIXe, baignée en partie par un lac. Un climat aride s’en suivit et ce pendant tout le XXe qui assécha le lac mais fit émerger un terrain fertile où arganiers, palmiers dattiers et caroubiers  s’épanouirent tranquillement.

D’une superficie d’à peu près 1000 ha, cette palmeraie abriterait plus de 20 000 palmiers. Une culture appropriée donne à présent des terres riches où, blé, orge, maïs et une multitude de légumes poussent abondamment.

Pour la petite histoire, sachez que le caroubier, tiré de l’arabe « el kharroube » donne des fruits, les caroubes, dont les graines contenues à l’intérieur, régulières et de même poids, ont servis depuis des temps immémoriaux comme unité étalon pour la mesure du poids de l’or ou des pierres précieuses, une graine donnant un carat. Le terme et le sens « carat » perdurent jusqu’à nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>